A quoi ça sert ?

Les Observatoires Économiques Régionaux (OER) permettent d’établir une photographie de l’économie de la filière équine en région. Il s’agit d’un outil indispensable pour la promotion de la filière auprès de ses partenaires, en particulier les collectivités territoriales. Ce travail permet d’accompagner de façon plus pertinente le développement des activités équines.

De plus, cette récolte de données régionales permet également de construire et d’actualiser des indicateurs économiques nationaux, notamment avec le travail effectué par l’Observatoire Economique et Social du Cheval (OESC).

Il s’agit de la quatrième vague d’OER, soutenue par le Fonds Eperon (Encouragements aux Projets Equestres Régionaux et Nationaux). 

Nouveauté de cette vague, un travail de cartographie est en cours afin de disposer d'une carte des acteurs de la filière équine ! 

 

Méthodologie 

La démarche repose sur une méthodologie nationale de collecte et de valorisation de données économiques, sociales et environnementales à l’échelle régionale.

La méthodologie consiste à enquêter les acteurs de la filière équine répartis en 9 familles

• des familles de structures directement liées au cheval : centres équestres, éleveurs, entraîneurs, sociétés de courses, enseignants indépendants et divers métiers liés au cheval (équithérapeute, éthologue, etc.).

• d’autre part les familles de structures connexes et prestataires : vétérinaires et prestataires de soins aux chevaux, maréchaux-ferrants, fabricants et distributeurs d’aliments ou d’équipements. 

Les enquêtes sont conduites sur un échantillon de la population (sauf quelques exceptions d'exhaustivité) et les données récoltées sont confidentielles et anonymes

Les thèmes portent sur les activités, les emplois, les surfaces valorisées, les effectifs d’équidés, la situation économique de la structure et son évolution. 

Les OER sont effectués par les Conseils des Chevaux en région sous forme de questionnaires en ligne ou par téléphone. 

 

Pour un diagnostic thématique ou localisé, prenez contact avec votre Conseil des Chevaux.

 

Partenariats